<iframe src="https://www.google.com/maps/embed?pb=!1m14!1m8!1m3!1d14130.834905955953!2d85.291636!3d27.695396!3m2!1i1024!2i768!4f13.1!3m3!1m2!1s0x0%3A0xbdccd9a9bc098251!2sAccess+Keys+Pvt.+Ltd.!5e0!3m2!1sen!2snp!4v1424347274368" width="600" height="450" frameborder="0" style="border:0">
Accueil / Actualité / Les investissements du Qatar en France : une équation à plusieurs inconnues

Les investissements du Qatar en France : une équation à plusieurs inconnues

Publié le

Investissements tous azimuts, diplomatie du carnet de chèques, corruption, lobbying politique, prosélytisme idéologique, propagande médiatique, soutien des Frères musulmans, financement des djihadistes, implications terroristes…Autant de déviances qui révèlent la face si longtemps cachée de l’émirat du Qatar et qui pourraient provoquer à moyen terme sa mise sous quarantaine.

A partir du paradigme français, nous étudierons le cas du Qatar, loin des stéréotypes qatarophiles et des subjectivités qatarophobes.

 

 

Plus de 12 milliards d’euros, c’est le montant global des investissements effectués par le Qatar en France depuis 2008. Après une période d’acquisitions tous azimuts entre 2009 et 2013, les différentes filiales du fonds souverain créé en 2005 (Qatar Holding, Qatari Diar, Katara Hospitality, Qatar Sport Investment) consolident  en priorité leurs positions dans l’immobilier, l’hôtellerie et le luxe.

Aux commandes de 260 milliards de dollars d’actifs dans le monde, le Qatar est entré dans une «deuxième phase de son développement, plus réfléchie et sélective», affirme le quotidien français Les Echos. Il vise désormais les petites entreprises françaises spécialisées dans la recherche, la santé ou l’agroalimentaire. On rejoint ici le fantomatique programme baptisé «Future French Champions». Celui-ci est venu, en urgence absolue,  se substituer au « Programme Banlieues » par lequel le Qatar entendait alors, en direct, financer et gérer, non sans arrière pensée communautariste et idéologique, nombre de structures économico-sociales des banlieues françaises. Présenté en 2014, l’investissement de  300 millions d’euros a bien été  officiellement présenté,  il est censé être abondé à parts égales par la Caisse des Dépôts et Consignations et le Fonds souverain qatarien. Pourtant ce projet de coopération est aujourd’hui impossible à dépister.

CDC International Capital une société d’investissement direct qui est donc filiale de la Caisse des dépôts et Consignation, est dotée d’une capacité d’investissement initiale de près de 1 milliard d’euros. Dans sa déclaration d’intention elle affiche «  partageant une vision commune avec ses partenaires fonds souverains ». Elle est censée être la locomotive du Plan Banlieues nouvelles manière. En partenariat avec CDC,  « Future French Champions »  porte la part du Qatar, une activité qui apparait comme lettre morte.

Programme et intervenants >>

Un colloque organisé par

Le Centre International de Géopolitique et de Prospective Analytique (CIGPA)

en partenariat avec le Centre Français de Recherche pour le Renseignement (CF2R)

Lundi 26 juin 2017 | 14h30 à 19h00

Maison de l’Amérique Latine

217 Boulevard Saint Germain 75007

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Top